portraits musicaux

A la lisière de l’entre-sort, de l’art de la rue, de l’art contemporain, de la magie et de la sociologique, le portrait musical est un moment privilégié, une improvisation spécialement centrée sur le spectateur, inspirée par lui et créée avec lui.

présentaion des portraits musicaux sur ARTE audioblog

Un portrait musical c’est quoi ?

«Nous sommes dans une petite pièce, intime. La personne dont nous faisons le portrait est assise dans un fauteuil confortable, avec, si elle le souhaite, une couverture, ou un coussin. Il y a un piano, un accordéon. Nous échangeons quelques mots.
La personne nous raconte un souvenir ou un rêve, puis ferme les yeux. Nous laissons un silence et nous commençons à jouer.
Nous jouons ce que nous inspire la personne dans cette pièce, ce jour là, sans aucun filtre, sans aucun jugement ni concept, nous cherchons à jouer la matière de l’instant avec cette personne que nous ne connaissons pas.
La musique dure un temps indéterminé, sa fin doit nous apparaitre clairement à nous et à la personne dont nous faisons le portrait. C’est une improvisation à trois, deux qui produisent du son et un qui écoute. La qualité de l’écoute transforme complètement la qualité de l’improvisation, elle est indispensable à la bonne réalisation du portrait.
Quand le portrait est terminé, il y a un silence, parfois un rire, parfois des larmes, la personne prend le temps de retrouver ses pensées, nous parle ce ce qu’elle a ressentie. » 

«Nous ne sommes pas des personnages, mais des histoires (…) Si il y a une lumière qui vous ressemble, il doit avoir aussi un bruit, un coin de rue, un homme qui marche, de nombreux hommes ou une femme seule, plein de choses. Ne vous arrêtez pas à cette lumière, pensez à tout le reste, pensez à une histoire. Etes-vous conscient qu’elle existe, quelque part et que si vous la trouviez ce serait votre portrait ?»

Alessandro Baricco – Mr Gwyn

Témoignages

«Ben moi j‘ai pensé à plein de trucs ! Quand tu as commencé à jouer, il y a eu quelque chose qui m’empêchait de réfléchir…ça provoque un état…ça te…ça te rend disponible..il y a eu tout un moment où j’ai eu l’impression d’avoir fait une promenade sur la plage, et puis ça m’a rappellé quand je venais d’accoucher, j’étais allée à la mer avec ma fille qui était toute petite, c’était l’enfer, il faisait vraiment très très moche mais j’ai des souvenirs super forts, d’elle toute petite en écharpe contre moi…» 

Portraits quartier pressoir 2018

«-rires-...c’était très beau au début, et donc quand c’est très beau et très fort …moi, je pleure…c’est pas du tout, c’est pas du tout de la tristesse….» Portraits quartier pressoir 2018

«Vous savez, vraiment, j’ai revécu en un moment très court… mes débuts ; depuis combien d’années… à peu près 30 ans, quand j’ai laissé mon pays, je suis parti et après je suis retourné… vous savez, avec les yeux fermés j’ai vu la tristesse et la joie des choses que j’avais vécues…et c’était très beau ! Merci à vous !»

Portraits en Arménie 2018